italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai
Événements
Le couple Castaldi présente son livre « L’Évangile au petit déjeuner »

Le 13 novembre 2010, dans la Salle du Chapitre du Sanctuaire, Pierluigi et Anna Maria Castaldi ont présenté avec dom Pierluigi Zaffaroni leur livre « L’Évangile au petit déjeuner », publié par la maison d’édition Edizioni Messaggero de Padoue. Le couple habite à Saronno et appartient à la paroisse du Sanctuaire ; leurs enfants sont au nombre de quatorze - nés et adoptés - : une famille comblée ! À la fin de la présentation, Pierluigi et Anna Maria ont arrosé l’enfantement de ce livre qui révèle le secret de leur histoire familiale. Nous reprenons ci-dessous la présentation du livre, qui explique bien sa genèse.

Plusieurs années se sont écoulées depuis que nos enfants étaient en bas âge et que nous leur apprenions à prier, à ne pas dire de mensonges, à faire leurs devoirs et à faire du vélo. Maintenant ils ont grandi, ils ont tous obtenu leur diplôme et ils ont tous une activité professionnelle. Plusieurs d’entre eux ont créé leur propre famille et nous ont fait cadeau de petits-enfants ; tous, désormais, ont quitté la maison paternelle. Pendant bien trente ans, nous nous sommes levés tous les matins et nous avons commencé la journée dans la salle à manger, tous assis autour d’une table qui faisait plus de quatre mètres de long ; là, réunis pour prendre notre petit déjeuner, attirés par le parfum du pain grillé, nous étions heureux de prier et de méditer ensemble les Saintes Écritures. Après une petite demi-heure chacun allait à sa besogne : nous, les parents, au travail et les enfants à l’école ou à la crèche, alors que grand-mère restait à la maison pour préparer les repas et ranger tous nos vêtements. Ainsi, jour après jour, nous avons tous grandi à la lumière de la parole de Dieu. Aujourd’hui comme antan, les parties fondamentales de notre prière commune sont : la lecture des Saintes Écritures – on préfère, en général prendre le passage de l’évangile de la liturgie du jour – quelques réflexions, une prière de louange et de remerciement au Seigneur pour tous les dons dont il nous comble continuellement ainsi qu’une prière d’intercession pour nos besoins et pour les besoins des personnes qui traversent des moments particulièrement difficiles. Il est toujours merveilleux de passer de la prière d’invocation d’une grâce particulière à la prière de remerciement, après l’avoir obtenue. Les enfants adoptés, en provenance de pays lointains, ne sont pas tous arrivés chez nous en bas âge ; voilà pourquoi nous, les parents, nous avons été obligés de gérer, d’éduquer et d’élever des jeunes d’âge différent, de culture différente, de formation différente ainsi que de langue différente. En réalité, l’éducation s’imposait : pour nous, les parents aussi bien que pour eux, les enfants. C’est pourquoi, en suivant les conseils des amis Chiara et Alberto Natali qui, quelques années plus tôt, s’étaient retrouvés dans une situation très semblable à la nôtre, nous avons décidé d’aller tous à l’école en nous livrant à la parole de Dieu que l’église nous propose chaque jour dans la liturgie. Dieu merci, nous, les parents, malgré quelques petits ennuis en raison des années qui passent, nous jouissons d’une bonne santé. Il semble y avoir assez de sable dans la partie supérieure de nos sabliers et nous aimerions bien utiliser ce temps merveilleux du « soir qui ne tombe pas ». Nous avons donc fouillé pour retrouver ce qu’au fil de ces années le Seigneur nous a dit pendant nos prières du matin et nous l’avons parfois mis à jour. C’est un désir qui est né déjà depuis un certain temps ; nous l’avons laissé couver sous les cendres et, successivement, nous en avons parlé au père Raniero Cantalamessa qui nous a encouragé avec ces mots: “ L’idée me semble très bonne, elle répond à l’appel de Jésus après la multiplication des pains: « Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. » (Jn 6,12). ” Notre ami Gabriele Bottai est arrivé après ; il a rassemblé nos réflexions, nos boutades et il les a organisées dans la forme qui est aujourd’hui sous vos yeux. À ce moment-là nous avons éprouvé le désir de les offrir à d’autres aussi : à tous ceux qui souhaitent enrichir leurs journées en leur attribuant un sens nouveau et de nouvelles espérances. Nous aimerions surtout aider les familles qui s’investissent, jour après jour, pour élever leurs enfants. De nombreux parents souhaitent, en effet, éduquer chrétiennement leurs enfants, mais souvent ils ne savent pas comment s’y prendre et par où commencer car ils ne connaissent pas une méthode facile et sûre. Combien de fois avons-nous réfléchi sur l’importance de nourrir en nous-mêmes et chez nos enfants l’attitude de gratitude et de remerciement ; souvent, ceci a été obtenu à l’aide de la lecture des psaumes qui en sont si riches! Au fur et à mesure que ce sentiment est assimilé, notre regard et notre cœur deviennent de plus en plus capables de reconnaître et de jouir de toutes les merveilles que Notre Seigneur accomplit chaque jour dans notre vie, dans la création et dans l’histoire. C’est aussi le médicament le plus efficace contre la tristesse, l’insatiabilité et la dépression, qui sont, de nos jours, de plus en plus répandues. Si les parents, qui disent de ne pas savoir trouver le temps nécessaire pour prier avec leurs enfants, savaient combien de temps ils gagneraient et combien de déceptions et de chagrins ils éviteraient, ils en trouveraient tout de suite. Indépendamment de l’endroit ou du contexte dans lequel nos enfants se trouvent aujourd’hui avec leurs familles, ils ont toujours gardé l’habitude de prier et de méditer la parole de Dieu, le matin, au petit déjeuner. Nous, les parents, qui entretemps sommes devenus seize fois grands-parents, nous sommes à nouveau à deux, comme au début de notre mariage, mais nous n’avons pas pour autant cessé de prier le matin. Au début, on priait avec les enfants, maintenant on prie pour les enfants, pour leurs familles, pour les petits-enfants, pour les amis, pour la société et pour tous ceux qui nous demandent un « memento » pour eux. Ainsi, tout en n’étant qu’à deux seulement, nous continuons à être en communion de prière avec tout le monde.

 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY