italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai

402 - L’éloge de l’insistance

11-Oct-2018 - XXVII semaine du Temps Ordinaire – Jeudi
Parole de Dieu            
Jésus leur dit encore : « Supposons que l'un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : 'Mon ami, prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n'ai rien à lui offrir.' Et si, de l'intérieur, l'autre lui répond : 'Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain', moi, je vous l'affirme : même s'il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu'il lui faut. Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvre ....Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » Lc 11,5-13
Pensées             
Le forgeron, qui a un morceau de fer et doit le plier, le met dans le feu et lorsqu’il est devenu rouge il commence à le frapper du marteau pour lui donner la forme souhaitée. L’insistance de nos demandes produit le même effet des coups de ce marteau et, elle revêt un sens plutôt négatif de ce point de vue là car elle se fonde plus sur l’agacement qu’elle suscite que sur sa force de persuasion. Toutefois, l’insistance est rendue nécessaire en raison du fait que les personnes vivent presque toujours avec les portes fermées. « 'Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever » répond le père de la parabole d’aujourd’hui à son ami qui lui demande de lui prêter trois pains. C’est la raison qui justifie l’insistance. Dans l’évangélisation, elle semblerait ne pas être nécessaire car le missionnaire n’est appelé qu’à semer alors que c’est le Seigneur qui fait pousser.
Toutefois, une certaine insistance souligne l’importance du sujet. Voilà pourquoi Paul, en écrivant à Timothée, lui dit : « proclame la Parole, interviens à temps et à contretemps, dénonce le mal, fais des reproches, encourage. » (2 Tm 4,2) Cette exhortation de Paul est une invitation à ne jamais se fatiguer d’annoncer l’évangile pour que les hommes ouvrent leurs portes fermées. Par contre, lorsque nous élevons nos demandes au Seigneur, nous devons prendre pour bon que ses portes sont toujours ouvertes, autrement l’idée même de Seigneur disparaîtrait. Ces demandes ne sont toutefois pas toujours exaucées car le projet du Seigneur est parfois si important qu’il ne peut pas se permettre des détours. Toutefois, une demande qui est toujours prise en compte est celle du Saint Esprit. Si nous sommes engagés à l’accomplissement du projet du Seigneur, l’intervention du Saint Esprit, renforce énormément nos capacités et la réussite est assurée. Si, par contre, nous travaillons pour la mise en oeuvre de nos propre projets humains, le Seigneur alors les abandonne.
Voilà notre expérience. C’est pourquoi la demande du Saint Esprit a pour but aussi de vérifier si nos projets sont bien du Seigneur ou s’ils ne le sont pas.


 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY