italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai

915 - La béatitude de l’Église

03-Jul-2018 - Saint Thomas, Apôtre
Parole de Dieu
Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté: cesse d'être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Jn 20,24-29
Pensées
Il y a un mois maman était en Terre Sainte avec Gabriella et Pietro, deux très chers amis. J’aurais bien aimé pouvoir les accompagner mais en raison d’engagements professionnels ceci n’était pas possible. Toutefois, c’est bien comme si j’y étais allé moi-même car dans le mariage il y a la propriété transitive de la grâce, en raison de laquelle les sentiments, les pensées et les bénédictions se répandent de façon mystérieuse entre le mari et la femme, et l’expérience de l’un d’entre eux finit par devenir l’expérience des deux. Je me trouvais à Milan et pendant la pause d’une réunion de travail j’ai téléphoné à Anna Maria. “ C’est magnifique ici, Pierluigi – m’a-t-elle répondu –, je suis en train de prier sur le mont des béatitudes ! ”. “ Bravo ! Prie pour moi aussi. ” “ C’est ce que je suis en train de faire en ce moment ”, a-t-elle ajouté. Nous nous sommes dit au revoir, Anna Maria a continué sa prière et moi ma réunion, avec une paix dans le coeur qui m’a rappelé le salut de Jésus aux apôtres dans l’évangile d’aujourd’hui : « La paix soit avec vous ! » Mais d’où provient-elle cette paix ? Il s’agit d’une béatitude énumérée par Jésus sur le mont où Anna Maria était en train de prier, mais il l’a annoncée plus tard à Thomas et elle figure dans l’évangile d’aujourd’hui : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » C’est la béatitude de l’Église, celle de tous ceux qui en ayant cru à l’évangile, depuis deux mille ans, suivent le chemin spirituel qui va dans l’autre sens par rapport à celui que Thomas a suivi. Lui, il a cru car il a vu, nous voyons parce que nous croyons. La synthèse de saint’ Augustin est merveilleuse : « Credo ut intelligam ! », je crois pour comprendre. C’est bien là la première béatitude ; si elle est vécue en plénitude elle nous permet de vivre toutes les autres énumérées par Jésus sur le mont sur lequel priait Anna Maria: heureux les pauvres en esprit, heureux les doux, heureux les miséricordieux, heureux les coeurs purs. C’est un miracle incessant de la grâce de Dieu.


 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY