italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai

094 - Le Seigneur ton Dieu

09-Mar-2018 - III semaine de l'Avent - Vendredi
Parole de Dieu
Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s'avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l'Unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui. L'aimer de tout son coeur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Jésus, voyant qu'il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n'osait plus l'interroger.
Mc 12,28-34
Pensées
Ce scribe est un bien digne homme, il ne s’approche pas de Jésus pour le mettre à l’essai et le prendre au piège. Bien au contraire ! En ayant entendu qu’il avait bien répondu aux sadducéens il pose à Jésus une question toute facile qui n’est guère polémique, comme s’il voulait presque l’aider
à mieux exposer sa doctrine. Ceci me rappelle la dernière question qu’on pose parfois lors de certains examens universitaires – c’est une expérience que j’ai rarement vécu, en vérité – : à ce moment-là, le professeur qui s’est rendu compte qu’il se trouve face à un étudiant bien préparé, veut lui donner la possibilité de prendre une bonne note. Pour un juif, la question portant sur le premier commandement était une question bien facile, et en effet, Jésus répond correctement en montrant qu’il connaît bien le livre du Deutéronome : «Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu. » Cette réponse aurait été suffisante pour réussir l’examen, mais Jésus ajoute que le deuxième commandement sur l’amour à l’égard du prochain est semblable au premier. En Jésus, le premier et le deuxième commandement se soudent ensemble. Voilà pourquoi, l’écoute et l’amour de Dieu d’un côté et l’amour du prochain de l’autre, deviennent un commandement unique. C’est une identification fondamentale pour notre tranquillité aussi car elle nous permet de consacrer sereinement notre temps à la prière de même qu’au service des autres sans rien enlever aux deux formes d’amour qui, au contraire, s’alimentent réciproquement. Le scribe approuve cette précision et, à ce point là voilà la fin de l’examen si ce n’est que les rôles s’invertissent : Jésus devient le professeur et il dit au scribe : « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Quelle est la petite étape qu’il doit encore franchir pour entrer dans le Royaume ? C’est reconnaître, dans la personne de Jésus de Nazareth, le Christ Seigneur. Nous sommes désolés pour le scribe mais, de temps en temps, il arrive aussi pour les professeurs qu’il y ait des étudiants qui en savent plus qu’eux.


 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY