italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai

746 - Promotion humaine, annonce et prière

04-Feb-2018 - V Dimanche du Temps Ordinaire
Parole de Dieu            
« Vraiment, la vie de l'homme sur la terre est une corvée, il fait des journées de manoeuvre. » Jb 7,1
Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les malades, et ceux qui étaient possédés par des esprits mauvais. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit toutes sortes de malades, il chassa beaucoup d'esprits mauvais et il les empêchait de parler, parce qu'ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, bien avant l'aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche. Quand ils l'ont trouvé, ils lui disent : « Tout le monde te cherche. » Mais Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c'est pour cela que je suis sorti. » Mc 1,32-38
Pensées             
Tous les matins, en ouvrant le journal, nous nous rendons compte que la situation de l’homme est bien celle qui est aujourd’hui affichée par Job : « Vraiment, la vie de l'homme sur la terre est une corvée, il fait des journées de manoeuvre. » La vie est une lutte ininterrompue contre les forces négatives externes et internes : injustice et abus d’un côté, tentations, maladies, douleur et mort de l’autre. C’est la conséquence du péché dans le monde contre laquelle l’homme de Dieu est appelé à lutter, non pas pour revenir à la condition d’origine du paradis terrestre, mais pour entrer dans le Royaume des cieux. La mission de Jésus sur la terre n’a pas été celle de revenir en arrière mais plutôt celle d’avancer, en oeuvrant pour le salut mondial de l’humanité : « Il guérit toutes sortes de malades, il chassa beaucoup d'esprits mauvais. » Cependant, il n’a jamais perdu de vue le but même de sa venue parmi nous : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c'est pour cela que je suis sorti. » En d’autres termes, l’évangélisation ne peut pas se passer de la promotion humaine, mais elle ne peut toutefois pas se limiter seulement à cette dernière.
Ces jours-ci nous avons grandement apprécié l’intervention du Vatican visant à affecter la coordonnatrice de l’Association Caritas à d’autres tâches puisqu’elle se concentrait surtout sur la promotion de l’action sociale, en négligeant l’aspect missionnaire.
Aujourd’hui, l’évangile de Marc nous décrit la première journée messianique de Jésus : c’est un véritable impact avec la réalité de l’homme exigeant guérisons, vérité et salut. En dépit du fait que tout le monde le cherchait car il y a toujours beaucoup de maladies à guérir, d’exorcismes à faire et de problèmes à régler, le matin suivant, Jésus se leva bien avant l’aube, il sortit et alla dans un endroit désert pour prier.
Nous ne savons point en quoi consiste cette prière qui se situe à la fin de sa première journée missionnaire et qui deviendra le moment fondamental de toute sa vie terrestre. Même si nous n’en connaissons pas le contenu, nous en ressentons cependant l’importance vu qu’elle boucle une journée pénible et précède la première tentation dans laquelle il évite de tomber et que Pierre exprime ainsi : « Tout le monde te cherche. » En restant au milieu de toute cette foule Jésus aurait pu certainement guérir d’autres malades, faire d’autres exorcismes, et, à la fin, en tirer profit et gloire. Toutefois, Jésus n’attend pas de régler tous leurs problèmes avant de s’isoler dans un lieu désert pour prier. Quand il termine il dit aux apôtres : « Partons ailleurs, dans les villages voisins. » Promotion humaine, évangélisation et prière sont les trois moments de la journée du missionnaire, mais c’est cette dernière toutefois qui est la clef de voûte de toute mission dont le but principal est celui de conduire tous les hommes à la réalité du Royaume des cieux.
Nous avons vécu de près ce problème au sein de notre famille lorsqu’un de nos enfants a ressenti la vocation à l’engagement social plutôt qu’à l’évangélisation. Nous prions donc afin qu’il s’emgage sur les deux plans en même temps.


 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY