italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai

715 - S’ouvrir à l’homme et au Christ

04-Mar-2018 - III Dimanche de Carême
Parole de Dieu
Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d'ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Ses disciples se rappelèrent cette parole de l'Écriture : L'amour de ta maison fera mon tourment. Les Juifs l'interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais le Temple dont il parlait, c'était son corps. Jn 2,13-21
Pensées
Alors que Matthieu et Marc situent l’épisode de l’expulsion des vendeurs du temple vers la fin de leurs évangiles, Jean le place au début du ministère de Jésus afin de mettre en exergue que celui-ci est un des événements les plus significatifs de sa vie terrestre après sa Passion et sa Résurrection. La condamnation des marchands du temple correspond, en effet, à la proclamation la plus solennelle de l’évangile : l’annonce joyeuse de la libération des pauvres, de ceux qui sont opprimés et dépourvus de tout privilège. Ils découvrent en Jésus de Nazareth le nouveau temple, où ils peuvent trouver la paix de Dieu, la justice et l’amour pour tous les peuples et pour chacun d’entre nous.
Dieu n’a pas besoin de la religiosité apparente des lèvres qui se manifeste dans le temple en pierre, mais d’un culte intérieur qui engage l’homme dans sa totalité : ses pensées, ses sentiments, ses paroles et ses actions.
L’événement décrit dans l’évangile d’aujourd’hui a sanctionné la fin de toute division ethnique, culturelle et religieuse. Les lointains, eux-aussi ont désormais le droit d’avoir accès à ce nouveau temple qui est Jésus Christ, non plus réservé aux dévots et aux pratiquants seulement, mais ouvert à tout homme de bonne volonté. C’est une annonce planétaire que l’Église va reprendre, après la résurrection de Jésus et la Pentecôte, en adressant le message de l’évangile à tous sans distinction de race, culture ou religion. Mais l’avènement du nouveau temple annoncé aujourd’hui par Jésus ne se rapporte pas qu’à lui-même : tout homme est temple de Dieu et dans chaque homme, même chez l’athée, brille une étincelle de la présence divine dans laquelle nous pouvons rencontrer Dieu. Ce passage de l’évangile doit faire l’objet de réflexion de la part de l’Église de notre temps au sein de laquelle, à la suite de l’abolition des frontières, la société est devenue un brassage de races, de langues, de cultures et de religions. Tout homme que nous rencontrons dans la rue, même si nous ne le connaissons pas, a des rêves, des projets ; il est le temple de Dieu et il est aimé par Dieu d’une façon unique et qui ne peut pas être répétée.
Nous croyons que sur cette vérité il faut beaucoup méditer et prier afin que les barrières actuelles peuvent être abattues. Jésus Christ est vraiment venu pour tous.


 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY