italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
accueil
à propos de nous
ce que nous offrons
pourquoi nous prions
Évangile et vie

 






L’Évangile au petit déjeuner
Pensées matinales des membres de la famille Castaldi (Saronno, Italie), réunis pour prier et grandir ensemble.
Réflexions offertes à tous visant à encourager la prière dans les familles chrétiennes du monde. 
La version française a été éditée par Francesca Adragna-Castelli et elle a été coordonnée par Gabriele Bottai

067 - La véritable humilité est noblesse

12-Jan-2019 - I semaine de l'Avent - Mercredi
Parole de Dieu
Après cela, Jésus se rendit en Judée, accompagné de ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, de son côté, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l'eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n'avait pas encore été mis en prison. Or, les disciples de Jean s'étaient mis à discuter avec un Juif à propos des bains de purification. Ils allèrent donc trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! » Jean répondit : « Un homme ne peut rien s'attribuer, sauf ce qu'il a reçu du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j'ai dit : Je ne suis pas le Messie, je suis celui qui a été envoyé devant lui. L'époux, c'est celui à qui l'épouse appartient ; quant à l'ami de l'époux, il se tient là, il entend la voix de l'époux, et il en est tout joyeux. C'est ma joie, et j'en suis comblé, Lui, il faut qu'il grandisse ; et moi, que je diminue. Jn 3,22-30
Pensées
Autrefois, il y avait une pratique très répandue dans la noblesse : lorsqu’un jeune homme, issu d’une famille noble, tombait amoureux d’une fille appartenant à une classe sociale plus basse et voulait la connaître pour en faire son épouse, ce n’était pas lui qui se mettait en avant mais sa famille. En effet, sa famille manifestait ses intentions en chargeant un ami du premier contact ; en général, cet ami appartenait à une classe moyenne. Parfois, la jeune fille tombait amoureuse de l’ami qu’elle avait connu mais qui, étant un homme d’honneur, ne tirait pas profit de la situation. Il se retirait en bon ordre pour laisser le champ libre au jeune homme noble qu’il représentait. C’est bien ce qui s’est passé avec Jésus de Nazareth et Jean le Baptiste. Dieu a assigné à Jean Baptiste la tâche de faire connaître au monde entier ses intentions de s’apparenter à l’humanité en la rendant l’épouse de son Fils, Jésus de Nazareth. L’épouse, à son tour, changerait de nom en entrant dans la famille divine, en s’appelant église à la place d’humanité.
Le texte de l’évangile d’aujourd’hui nous dit que Jean le Baptiste qui était loyal, s’est bien acquitté du mandat reçu : « Je ne suis pas le Messie », mais : « Je suis celui qui a été envoyé devant lui. » L’époux est celui à qui l’épouse appartient mais l'ami de l'époux qui se tient là et entend la voix de l'époux en est tout joyeux : « C'est ma joie, et j'en suis comblé, Lui, il faut qu'il grandisse ; et moi, que je diminue. » Voilà l’humilité, à un point tel qu’elle devient noblesse authentique.


 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY